Livres de culture de l’Afrique de l’Ouest


Livres Culture | Livres Histoire | Livres Enfants

Voir aussi les livres de culture en anglais.


Les meilleurs livres sur la culture ouest-africaine sont un peu comme de grandes peintures — créés avec un œil minutieux pour la composition et la palette de couleurs, et des gestes réfléchis qui, maintes et maintes fois, attirent le spectateur.

Voici quelques-uns de ces livres (par ordre alphabétique et non préférentiel !) vers lesquels nous retournons sans cesse : certains dépeignent à grandes lignes la culture ouest-africaine, parfois avec exubérance, et d’autres nous la font découvrir par les touches délicates et détaillées des couleurs et des textures locales.

Y-a-t-il d’autres chefs d’œuvres que nous devrions ajouter à notre collection ? Faites-les nous connaître dans les commentaires ci-dessous !


(Note : Si vous souhaitez inclure dans votre propre bibliothèque un des livres de culture d’Afrique de l’Ouest suivants, un achat par nos liens affiliés permettra de soutenir ce site.)


Amkoullel, l’enfant peul d’Amadou Hampâté Bâ

La plume éloquente, poétique, drôle, et critique, du grand Amadou Hampâté Bâ illustre la savane ouest-africaine sous le soleil du début du siècle. Son enfance, colorée par des liens interethniques pittoresques, des personnages touchants et pleins d’humanité, des valeurs de respect et de tolérance intrinsèques à sa culture, est pourtant mouvementée et pleine d’événements inattendus : « Chaque fois que mon existence commençait à s’engager sur une belle voie bien droite, le destin semblait s’amuser à lui donner une chiquenaude pour la faire basculer dans une direction totalement opposée… »

[ Amazon | FNAC ]


Bleus et ocres de Guinée : teintures végétales sur textiles de Anne-Chantal Gravellini et Annie Ringuedé

Les teinturières guinéennes insufflent à leur art un dynamisme tout en préservant, contre la coloration moderne, les techniques ancestrales. Ce livre illustre à la fois l’emblématique teinture à l’indigo avec ses décors réservés à l’aiguille, au froissage ou à la cire (batik) et la teinture ocre aux motifs anthracite ou café par impression directe, dite « forêt sacrée ».

[ Amazon | FNAC ]


Le chant du masque: Une enquête ethnnomusicologique chez les Wè de Côte d’Ivoire d’Aurélie Mongis

Cette étude de la musique associée au masque gla dans la société Wè de l’extrême ouest de la Côte d’Ivoire donne pleine voix au masque-chanteur, ble-gla en langue guéré : les chœurs d’hommes et de femmes, les tambours, les effets vocaux produits par le masque lui-même. Les paroles des chants transcrits et traduits, ainsi que leurs rythmes soigneusement décrits, sont aussi rendus audibles, dans l’ordre de leur présentation dans l’ouvrage, sur le site des Archives sonores du CREM (Centre de recherches en ethnomusicologie).

[ Amazon | FNAC ]


Contes des Sages d’Afrique d’Amadou Hampâté Bâ

Couverture du livre "Contes des sages d'Afrique" d'Amadou Hampaté Bâ

À travers les récits fantastiques et les contes initiatiques sahéliens, Amadou Hampâté Bâ lance son appel pour la préservation des traditions orales qui font partie du patrimoine culturel de l’humanité. La sagesse des peuples peuls, toucouleurs, haoussas et mandingues est ainsi transmise pour les générations à venir.

[ Amazon | FNAC ]


Dieu d’eau : entretiens avec Ogotemmêli de Marcel Griaule

Trente-trois jours de conversations avec le doyen aveugle, Ogotemmêli ont mis en lumière — lumière intimement personnelle et touchante — la cosmologie, la métaphysique et les structures quotidiennes de croyances derrière tout aspect de la culture des Dogons : l’architecture, les échanges commerciaux, la création de textiles et d’instruments, etc.

[ Amazon | FNAC ]


Forgerons d’Afrique Noire: Transmissions des savoirs traditionnels en pays malinké de Nambala Kante

Ayant grandi dans une caste artisanale, Nambala Kanté, un forgeron devenu ethnologue, décrit de l’intérieur à « quels apprentissages un jeune forgeron malinké est soumis, quels savoirs lui sont transmis, par quelle voies et de quelle manière cette transmission s’opère au sein d’une lignée, d’une famille, d’un village et d’une confrérie initiatique. » Ce fil autobiographique, teinté d’anecdotes personnelles, a inspiré notre propre article sur les forgerons d’Afrique de l’Ouest.

[ Amazon | FNAC ]


Fortier photographe, de Conakry à Tombouctou : Images de l’Afrique de l’Ouest en 1906

« Fortier fut très certainement le photographe le plus important et le plus spectaculaire de l’Afrique de l’Ouest. » — Bernhard Gardi.

L’héritage photographique d’Edmond Fortier, photographe français installé à Dakar à la fin du XIXe siècle, retrace son exploration à travers plus de 5000 kilomètres, depuis la Guinée française jusqu’à la porte du désert.

[ Amazon | FNAC ]


Habiter un monde. Architectures de l’Afrique de l’Ouest de Jean-Paul Bourdier et Trinh T. Minh-ha

Avec une riche iconographie – dessins, plans, axonométries, photos – et un texte parsemé de dictons et de proverbes, ce livre met en lumière l’architecture vernaculaire de différentes ethnies de l’Afrique de l’Ouest au sud du Sahara. Les aspects culturels, symboliques et techniques de neuf types d’habitats, des Dogons aux Toucouleurs, sont méticuleusement éclairés.

[ Amazon | FNAC ]


Kankurang, Kô, Wato-Sita ! : Sénégal, dès l’origine de nos origines au Mandé ! de Cheikh Amala Traore

En mandingue, Kankurang (un mot à double sens : « la nouvelle voix » ou « voie ») est le nom d’un masque d’initiation de la Sénégambie dont le rituel est classé patrimoine culturel immatériel mondial par l’UNESCO. Le du titre signifie « a dit », Wato veut dire « l’heure » et Sita se traduit par « est arrivée ». À travers ce masque symbolique, protecteur des mandingues, l’auteur, un chercheur anthropologue culturel et historien traditionaliste, invite son peuple à découvrir dès maintenant ses origines perdues et son histoire pendant, avant et après le colonialisme.

[ Amazon | FNAC ]


Maryse Conde Et Ahmadou Kourouma: Griots De L’Indicible de Jean-Bernard Ouedraogo

Jean Ouédraogo, spécialiste de littérature francophone d’Afrique et des Caraïbes, cite un proverbe burkinabé, « La vérité rougit les yeux mais ne les casse pas » pour métaphoriser son étude comparative entre deux écrivains de fiction historique, en quelque sorte des griots modernes, et des griots traditionnels. Il analyse trois romans de Maryse Condé : Ségou (1984), Une Saison à Rihata (1981), et En attendant le bonheur (1988) ainsi que les œuvres d’Ahmadou Kourouma : Les Soleils des indépendances (1970), Le diseur de vérité (1972), Monnew, outrages et défis (1990), et En Attendant le vote des bêtes sauvages (1998), tous en soi, fascinants à lire.

[ Amazon ]


L’Ombre du baobab : Keppaarug Guy Gi : Poèmes en Wolof de Daouda Ndiaye

Couverture du livre de poèmes "L'Ombre du Baobab : Keppaarug Guy Gi " Poèmes en Wolof" de Daouda Ndiaye

Un recueil de poèmes en wolof de Daouda Ndiaye, écrivain, poète, et traducteur, qui prend son inspiration dans les tréfonds des terres sénégalaises. Sa poésie, à l’image du baobab, symbolise l’enracinement et l’ouverture.

[ Amazon | FNAC ]


La vie et après au Bénin d’Alex Van Gelder

La vie et après au Bénin est une suite photographique de 80 images, toutes en noir et blanc, prises par neuf photographes béninois, dont Benoît Adjovi et Camille Tchawlassou. Cet ouvrage dépeint des scènes de famille, d’amour, d’amitié, des coutumes et rituels, et même la mort.

[ Amazon | FNAC ]


Image du haut : « Masque et instrument à cordres » de Dean Mitchell.


avatar
5000
  S’abonner  
Notifier de