Les Maçons de Djenné

Crépissage annuel de la Grande Mosquée de Djenné au Mali. Photographie d'un maître maçon qui enduit les murs de plâtre pendant que derrière lui, d'autres maçons grimpent l'échaffaudage.
Maître maçon au crépissage annuel de la Grande Mosque de Djenné. Photographie: Timothy Allen

 

“Quand un lézard Agama te voit arriver, il saute sur un mur. Il ne tombe pas parce qu’il a des pouvoirs ‘spéciaux’. Ces pouvoirs, ce sont les mêmes qu’on utilise, nous, les maçons. Ce sont des secrets. Le maître maçon Konbaba Tennepo.

 

Le maître maçon

Le maître maçon traverse le labyrinthe de ruelles sinueuses, d’escaliers, et de maisons en banco qui caractérise Djenné et lui a mérité le statut de site du patrimoine mondial.

Il marche vers la Grande Mosquée de Djenné qui surplombe l’étalement urbain. An après an, il a surveillé, en tant que membre de la guilde réputée des maçons de Djenné (le barey ton), le Crépissage traditionnel. C’est un rituel fier et exubérant qui implique les onze quartiers de la ville. Les habitants, qu’ils soient maçons ou non, enduisent les murs de plâtre en escaladant l’échafaudage permanent en bois de palmier qui se hérisse de la façade vers les minarets arrondis de la mosque. “Tout comme dans la vie, tout le monde veut prendre le dessus.” – Résident de Djenné, Balphady Yaro.*

 

  • L'annuel crépissage de la Grande Mosquée de Djenné au Mali. Photographie d'une foule portant des paniers remplis de boue sur leur tête aux maçons qui enduisent les murs de la mosquée de plâtre. A l'ombre, d'autres gens se reposent.
    Sous la direction du barey ton, "La maçonnerie pour tous". Image: Thomas Martinez

 

Le maître de l’eau et de la terre

En traçant sa route, le maître maçon retrace aussi ses origines généalogiques – jusqu’aux Bozos légendaires, les maîtres de l’eau et des forces de la nature qui animent les sables, les glaises, et la paille utilisées dans cette technique d’architecture en briques de boue. Armé de sa truelle, de son pied-de-biche et du korbo, le pouvoir secret contenu dans ses talismans et dans sa bague bénie de maçon, il arrive enfin à sa destination. Le nouveau site de construction déborde d’activité. Les initiés apprentis (traditionnellement des Bozos, mais plus récemment aussi des Markas, des Bambaras et certains de la caste des Hoursos) et les ouvriers temporaires, souvent des Dogons, attendent qu’il fasse les incantations et l’éparpillement rituel des graines de mil, des plumes et du charbon qui assureront à perpétuité la sécurité de la fondation du bâtiment.

Au site de construction, les matériaux sont prudemment transportés, les briques soigneusement posées, et les surfaces sont habilement raffinées avec de grands gestes précis.

La hiérarchie entre ce maître maçon et son équipe est bien définie, mais il y a pourtant une légère compétition, des démonstrations de bravade, et même de la plaisanterie traditionnelle entre ethnies, particulièrement entre les Bozos et les Dogons, historiquement liées. Ceci sert à individualiser tout en unissant simultanément les extraordinaires maçons de Djenné.**

 

Le maître de la parole

L’histoire de Djenné est habituellement racontée à travers son architecture. Dans ce documentaire créé par le Smithsonian, ce sont les maçons de Djenné qui parlent, dans leurs propres mots, de l’histoire de leur ville, son mythe fondateur, ainsi que leur rôle dans la protection de son héritage architectural.

 

Sources et lectures complémentaires

Livres et articles:

  • [Anglais] Marchand, T. H. J. (2009). The Masons of Djenné (African Expressive Cultures). Bloomington, USA: Indiana University Press.
  • [Anglais] Marchand, T. H. J. (2003). Bozo-Dogon Bantering: Policing Access to Djenne’s Building Trade with Jests and Spells. Traditional Dwellings and Settlements Review 14(2), pp. 47-63.**

 

Web:

  • [Anglais] Höije, K. (May 29, 2018) The Mud Mosque of Mali. Récupéré 18 Octobre, 2018 de Roads & Kingdoms*
  • [Anglais] Höije, K. (May 29, 2018). Saving the Great Mosque of Djenné. Récupéré 18 Octobre, 2018 de Roads & Kingdoms
  • [Anglais] Cotter, H. (April 18, 2012). A Tribute to Islam, Earthen but Transcendent. Récupéré 18 Octobre, 2018 de New York Times
  • [Anglais] Labous, J. (September 8, 2011). BBC Radio 4: Mud, Masons and Magic in Mali. Récupéré 18 Octobre, 2018 de Jane Labous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *